Sommaire du dossier

19 mai 2020 : nouvelle étape dans Parcoursup

Les questions à se poser avant de faire son choix

19 mai 2020 : réception et réponses aux propositions

Haute Normandie - Rouen / Publication : 5 mai 2020
19 mai 2020: on y est, les réponses des établissements arrivent. C’est le moment de faire un choix de formation. Si pour certains, ce choix est fait depuis longtemps, pour d’autres le doute s’installe. BTS ? DUT ? Licence ? Prépa ? Comment choisir ? Afin de vous aider à passer cette étape le plus sereinement possible, l’Onisep de Rouen vous propose quelques pistes. A découvrir dans ce dossier.

Si vous recevez plusieurs réponses positives, il vous faudra faire un choix : accepter l’une des propositions et dans le même temps renoncer à d’autres vœux. Vous avez 5 jours pour les propositions reçues entre le 19 et le 23 mai, 4 jours pour celles reçues le 24 mai et 3 jours pour celles reçues à partir du 25 mai, pour faire ce choix, sachant que dans les filières en tension, il est conseillé de réserver sa place le plus rapidement possible en acceptant sans tarder la proposition (en licence STAPS, Droit ou en PASS notamment).
Alors comment être sûr de faire le bon choix ?
En s’interrogeant dans un premier temps sur vos souhaits en matière de formation et/ou type d’établissement. Et en se renseignant dans un 2e temps sur les modalités, l’organisation et la vie étudiante qu’implique cette formation et/ou type d’établissement.

Rappel : lorsque vous acceptez une proposition, vos autres propositions sont automatiquement supprimées et les places ainsi libérées sont proposées à d’autres candidats. En ce qui concerne vos autres vœux en attente, vous devez indiquer clairement ceux que vous souhaitez conserver sinon ils seront supprimés. Dans ces deux cas, prenez connaissance des modalités d’inscription administrative dans la formation acceptée. Si vous avez une proposition dans une formation dont la décision est oui-si et si vous n’êtes pas d’accord pour suivre le dispositif pédagogique adapté qui vous est proposé, vous pourrez renoncer à la proposition et à la possibilité de suivre cette formation. Si vous n’avez pas de propositions d’admissions et que tous vos vœux sont en attente, vous devez attendre que des places se libèrent au fur et à mesure que les autres candidats renoncent à certains de leurs vœux. Si vous recevez uniquement des réponses négatives car vous n’avez formulé que des vœux dans des formations sélectives : une commission d’accès à l’enseignement supérieur pourra étudier votre dossier et vous faire des propositions.

Étape 1 : quelles formations et/ou types d’établissement me correspondent le plus ?

Certains sont faits pour les études longues, d’autres préfèrent s’insérer rapidement sur le marché du travail. Certains aiment l’intimité de la classe de terminale et souhaitent la conserver, d’autres aspirent à de plus grands espaces et groupes. Certains ont besoin d’allier la pratique à la théorie, d’autres ne se sentent pas encore prêts ou veulent acquérir plus de théorie avant de se lancer. Certains ont déjà une idée précise du métier qu’ils souhaitent faire plus tard, d’autres hésitent et se plaisent dans une formation plus généraliste. Certains se sentent l’âme d’un manager, d’autres aiment exceller dans un domaine précis en tant que technicien supérieur par exemple. A chaque étudiant son cas de figure. Et vous, quel est le vôtre ? Plusieurs critères à prendre en compte avant de faire son choix :

  • La durée de la formation et donc implicitement le niveau de qualification final : pour devenir technicien supérieur, optez pour un BTS ou un DUT. Pour avoir des missions d’encadrement, optez pour une formation longue débutant par une CPGE, une licence, un DUT voire même un BTS et continuez avec une école, une licence pro ou un master.
  • La taille du groupe : le fonctionnement du lycée vous correspond ? Optez pour un BTS, un DTS, un DCG ou encore une CPGE. Vous avez envie de sortir du cadre du lycée tout en conservant un fonctionnement d’école ? Choisissez un DUT ou une école spécialisée. Vous avez envie de grands espaces et d’une plus grande liberté ? Allez à l’université.
  • Le lien avec le monde de l’entreprise : les formations qui privilégient les contacts avec le monde de l’entreprise, par le biais de stages notamment, sont les BTS, les DUT, les formations des grandes écoles ainsi que toutes les formations en apprentissage. L’université propose également des stages mais principalement à partir de la 3e année de licence, en licence pro et en master.
  • Une formation spécialisée de suite ou une formation plus généraliste ? Les BTS, les DTS, DMA, DCG ainsi que toutes les formations d’école type écoles d’art, écoles d’architecture, écoles sanitaires et sociales proposent des formations très spécialisées, dans un domaine précis, menant généralement à un seul métier.

Afin d’affiner votre choix, répondez à ce questionnaire :

Quelles études après le bac ?

Étape 2 : je me renseigne sur ces formations et/ou types d’établissements

J’ai la possibilité d’entrer :

En 1re année de BTS / BTSA, qu’est-ce que cela implique ?

  • Le diplôme est-il reconnu ? Oui. Le Brevet de technicien supérieur / Brevet de technicien supérieur agricole est un diplôme national, c’est-à-dire qu’il a la même valeur, quel que soit le lieu de préparation. Il s’obtient sur examen final et contrôle en cours de formation selon le statut de l’établissement. Intégré au LMD, il correspond à 120 crédits européens (ECTS).
  • Quel est le niveau de qualification ? Le BTS/BTSA est un diplôme de niveau III, soit bac + 2. Il permet d’accéder à des fonctions de technicien supérieur.
  • Combien de temps durent les études ? 2 ans dans la majorité des cas. Le passage par une année de mise à niveau peut être demandé à l’entrée de certains BTS (BTS Management en hôtellerie-restauration par exemple).
  • Où vais-je étudier ? Le BTS se prépare dans une section de techniciens supérieurs (STS), en lycée ou en école. Le BTSA se prépare en lycée agricole. L’encadrement pédagogique est comparable à celui de terminale : environ 30 élèves par classe. Il est également possible de préparer un BTS / BTSA par apprentissage, dans un CFA. Les étudiants apprentis alternent alors périodes en cours et périodes en emploi dans une entreprise.
  • Combien coûtent les études ? Elles sont gratuites en lycée public et CFA, payantes en lycée privé (se renseigner auprès de l’établissement pour connaître les tarifs). En apprentissage, les apprentis ont un statut de salarié et touchent donc un salaire fixé en fonction d’un % du Smic et de leur âge.
  • Quel est le rythme de travail ? Entre 30 et 33 heures par semaine de cours magistraux, travaux dirigés et pratiques, soit quasiment autant d’heures de cours qu’en terminale. Sans oublier le travail personnel : devoirs et projets à rendre. Cela implique un rythme de travail soutenu qui exige constance, rigueur et organisation.
  • Comment s’organise la formation ? Le BTS / BTSA permet d’acquérir des compétences dans un domaine pointu : transport, commerce, design, électronique… Avec un objectif d’insertion, la formation privilégie la pratique, les stages et l’intervention de professionnels du secteur. Les matières générales (français, mathématiques, langues…) constituent la moitié de la formation en 1re année et le tiers en 2de année. La formation comporte 8 à 16 semaines de stage en entreprise selon la filière choisie.
  • Où vais-je pouvoir me loger ? Certains établissements proposent aux étudiants en BTS / BTSA des places en internat. Attention, le nombre de places est souvent limité : renseignez-vous auprès de l’établissement afin de réserver votre place au plus vite ! Des résidences étudiantes proches de l’établissement peuvent également héberger les élèves en BTS / BTSA. Si vous êtes boursier, vous pouvez demander un logement en résidence universitaire par le biais du Dossier social étudiant (DSE). Pour une résidence privée ou un logement indépendant, voir auprès des associations étudiantes ou de la Centrale du logement étudiant (www.lokaviz.fr). Un logement proche de l’établissement est conseillé vu le rythme de travail soutenu.
  • À quelles aides financières puis-je prétendre ? Il est possible d’obtenir une bourse sur critères sociaux accordée en fonction des revenus des parents, du nombre d’enfants à charge, de l’âge du demandeur, de la distance domicile-lieu d’études, du diplôme… La demande se fait par le biais du DSE. Date limite : le  15 mai 2020 !Les apprentis ne peuvent pas percevoir de bourse sur critères sociaux. Pour vous aider à payer votre loyer et vos charges, vous pouvez bénéficier d'aides au logement (APL, ALS), versées par la Caisse d'allocations familiales (CAF) mais aussi d’une avance Loca-Pass. Il s’agit d’une aide au financement du dépôt de garantie qui consiste en un prêt à taux 0, sans frais de dossier (mais que vous devrez rembourser quand vous quitterez le logement). Concernant les transports, dans le cadre d'un stage ou d'une formation en apprentissage, votre employeur doit prendre en charge 50% de vos frais de déplacement, de votre domicile à votre lieu de stage. Certains dispositifs peuvent compléter et être cumulés avec cette prise en charge : les cartes de réduction SNCF ou encore les aides régionales pour les étudiants (voir le site Atouts Normandie).
  • Puis-je poursuivre mes études après ? La moitié des titulaires de BTS / BTSA poursuivent leurs études, notamment en licence pro ou dans une formation complémentaire en 1 an pour approfondir leur formation ou acquérir une double compétence. Les écoles d’ingénieurs, d’agronomie et les écoles vétérinaires recrutent des titulaires de BTS / BTSA sur concours spécifiques. Il est conseillé de suivre une prépa ATS en 1 an afin d’augmenter ses chances. La plupart des écoles de commerce recrutent les titulaires de BTS (du domaine économie et gestion) pour 1 à 3 ans, sur concours.
  • Si je ne poursuis pas mes études, vais-je pouvoir m’insérer facilement dans la vie active ? Les BTS sont généralement appréciés des recruteurs. La situation à l’embauche varie selon les spécialités de BTS / BTSA.
  • Quelle est la différence entre BTS et DUT ?

BTS

DUT

En lycée ou école
30 par classe
Études spécialisées
Examen final ou contrôle en cours de formation
53% des diplômés poursuivent leurs études

A l’IUT (fait partie de l’université)
Jusqu’à 250 par promotion
Études polyvalentes
Contrôle continu
89% des diplômés poursuivent leurs études

Pour aller plus loin, découvrez le quotidien d’un étudiant en 1re année de BTS électrotechnique dans la web série de l’Onisep « Ma première année en… ».À télécharger : la carte d’identité du BTS / BTSA.

 

En 1re année de DUT, qu’est-ce que cela implique ?

  • Le diplôme est-il reconnu ? Oui. Le Diplôme universitaire de technologie est un diplôme national, c’est-à-dire qu’il a la même valeur, quel que soit le lieu de préparation. Il s’obtient sur la base d’un contrôle continu des connaissances, avec une validation de chaque semestre. Intégré au LMD, il correspond à 120 crédits européens (ECTS).
  • Quel est le niveau de qualification : le DUT est un diplôme de niveau III. Il forme des techniciens supérieurs, des cadres intermédiaires à bac + 2, dans un domaine technologique en adéquation avec les besoins des entreprises.
  • Combien de temps durent les études ? 2 ans. Quelques instituts universitaires de technologie (IUT) proposent la formation en 1 an pour des candidats ayant déjà effectué 2 années d’enseignement supérieur. On appelle cela des DUT « année spéciale ».
  • Où vais-je étudier ? Le DUT se prépare dans un IUT, structure interne à l’université. Certains DUT peuvent se préparer par apprentissage. Les étudiants apprentis alternent alors périodes en cours et périodes en emploi dans une entreprise.
  • Combien coûtent les études ? Elles sont gratuites. Seuls les frais d’inscription à l’IUT sont à régler en début d’année (170 euros en 2019-2020 + 91 euros CVEC / gratuit pour les boursiers). En apprentissage, les apprentis ont un statut de salarié et touchent donc un salaire fixé en fonction d’un % du Smic et de leur âge.
  • Quel est le rythme de travail ? Entre 35 et 40 heures par semaine de cours magistraux en amphi, travaux dirigés et pratiques en petits groupes, projets tutorés et stages soit quasiment autant d’heures de cours qu’en terminale. Sans oublier le travail personnel : devoirs et projets à rendre. Cela implique un rythme de travail soutenu qui exige constance, rigueur et organisation.
  • Comment s’organise la formation ? Les DUT couvrent chacun un domaine professionnel assez large et permettent de s’adapter à une famille d’emplois. Avec l’acquisition de compétences professionnelles multiples et d’une solide culture générale, le DUT a pour objectif la polyvalence. Attention, certains domaines professionnels ne sont pas représentés : on ne compte par exemple aucun DUT en audiovisuel ou en arts appliqués. La formation comprend une majeure et des modules complémentaires choisis en fonction du projet personnel et professionnel : études courtes, études longues ou insertion. Pour les DUT comprenant plusieurs options, les enseignements spécifiques ne sont abordés qu’en 2e année, après une 1re année de tronc commun. La formation comporte au moins 10 semaines de stage en entreprise selon la filière choisie. Elle mise sur les travaux pratiques et des cours assurés par des professionnels du secteur.Les étudiants en DUT ont accès à la bibliothèque universitaire, au laboratoire de langues : l’IUT offre les avantages de l’université, avec un encadrement renforcé.
  • Où vais-je pouvoir me loger ? Si vous êtes boursier, vous pouvez demander un logement en résidence universitaire par le biais du Dossier social étudiant (DSE). Pour une résidence privée ou un logement indépendant, voir auprès des associations étudiantes ou de la Centrale du logement étudiant (www.lokaviz.fr).Un logement proche de l’établissement est conseillé vu le rythme de travail soutenu.
  • À quelles aides financières puis-je prétendre ? Il est possible d’obtenir une bourse sur critères sociaux accordée en fonction des revenus des parents, du nombre d’enfants à charge, de l’âge du demandeur, de la distance domicile-lieu d’études, du diplôme… La demande se fait par le biais du DSE. Date limite : le  15 mai 2020 !Les apprentis ne peuvent pas percevoir de bourse sur critères sociaux.Pour vous aider à payer votre loyer et vos charges, vous pouvez bénéficier d'aides au logement (APL, ALS), versées par la Caisse d'allocations familiales (CAF) mais aussi d’une avance Loca-Pass. Il s’agit d’une aide au financement du dépôt de garantie qui consiste en un prêt à taux 0, sans frais de dossier (mais que vous devrez rembourser quand vous quitterez le logement).Concernant les transports, dans le cadre d'un stage ou d'une formation en apprentissage, votre employeur doit prendre en charge 50% de vos frais de déplacement, de votre domicile à votre lieu de stage. Certains dispositifs peuvent compléter et être cumulés avec cette prise en charge : les cartes de réduction SNCF ou encore les aides régionales pour les étudiants (voir le site Atouts Normandie).
  • Puis-je poursuivre mes études après ? La formation générale du DUT favorise la poursuite des études : 89% poursuivent leurs études, notamment en licence pro. Les écoles d’ingénieurs, de commerce et les écoles vétérinaires recrutent des titulaires de DUT sur concours spécifiques. Il est conseillé de suivre une prépa ATS en 1 an afin d’augmenter ses chances. A noter : les diplômés peuvent passer une année dans un établissement partenaire à l’étranger via le DUETI (diplôme universitaire d’études technologiques internationales).
  • Si je ne poursuis pas mes études, vais-je pouvoir m’insérer facilement dans la vie active ? Les titulaires d’un DUT sont très recherchés sur le marché du travail. Cependant, la plupart d’entre eux (89%) poursuivent leurs études. Les conditions d’embauche sont plus favorables pour certaines spécialités, notamment industrielles et commerciales.
  • Quelle est la différence entre BTS et DUT ?

DUT

BTS

A l’IUT (fait partie de l’université)
Jusqu’à 250 par promotion
Études polyvalentes
Contrôle continu
89% des diplômés poursuivent leurs études

En lycée ou école
30 par classe
Études spécialisées
Examen final ou contrôle en cours de formation
53% des diplômés poursuivent leurs études

Pour aller plus loin, découvrez le quotidien d’un étudiant en 1re année de DUT informatique dans la web série de l’Onisep « Ma première année en… ».À télécharger : la carte d’identité du DUT.

 

En 1re année de Licence, qu’est-ce que cela implique ?

  • Le diplôme est-il reconnu ? Oui. La licence est un diplôme national, c’est-à-dire qu’elle a la même valeur, quelle que soit l’université qui la délivre. Elle s’obtient sur la base d’un contrôle continu et régulier des connaissances, par examen terminal ou bien par la combinaison des 2 modalités. Intégrée au LMD, elle correspond à 180 crédits européens (ECTS).
  • Quel est le niveau de qualification : la licence est un diplôme de niveau II ou bac + 3. Elle est le socle des études longues.
  • Combien de temps durent les études ? 3 ans ou 6 semestres. La première année, dite L1, est conçue comme un portail associant plusieurs disciplines. La  2e année, dite L2, amorce une spécialisation. La 3e année, dite L3, finalise le cycle licence.
  • Où vais-je étudier ? La licence se prépare à l’université, dans une UFR (unité de formation et de recherche).
  • Combien coûtent les études ? Elles sont gratuites. Seuls les frais d’inscription à l’université sont à régler en début d’année (170 euros en 2019-2020 + 91 euros de CVEC / gratuit pour les boursiers). Dans les instituts et universités privés, les droits de scolarité sont souvent nettement plus élevés.
  • Quel est le rythme de travail ? Entre 20 et 30 heures par semaine de cours magistraux en amphi, travaux dirigés et/ou pratiques en plus petits groupes. Pour réussir à l’université, mieux vaut être autonome et organisé, approfondir les cours régulièrement, lire des ouvrages spécialisés chez soi et en bibliothèque universitaire…
  • Comment s’organise la formation ? La licence est divisée en 6 semestres équivalant chacun à 30 crédits ECTS. Chaque semestre est composé d’UE (unités d’enseignement) qui correspondent elles-mêmes à un nombre donné de crédits ECTS. L’organisation de la licence permet une spécialisation progressive et facilite les passerelles à différentes étapes du cursus : à la fin du 1er semestre ou de la 1re année, changement de discipline possible, réorientation vers un BTS ou un DUT. A la fin de la 2e année, il est également possible d’intégrer une licence pro (accès sur dossier et entretien éventuel).Les licences se répartissent en 4 domaines de formation : arts, lettres, langues / droit, économie, gestion / sciences humaines et sociales / sciences, technologie, santé. Ces domaines se répartissent en mentions et chaque mention propose des parcours définis par chaque université.La 1re année est un portail associant plusieurs disciplines. Elle permet d’approfondir les matières fondamentales de la licence choisie (sciences, économie…), appelées aussi « majeures » et de s’initier à d’autres disciplines, appelées « mineures ». La 2e année, les étudiants choisissent leur parcours de formation et acquièrent des compétences préprofessionnelles fondées sur l’élaboration de leur projet personnel, sur la connaissance des débouchés. La 3e année s’attache à approfondir la spécialisation disciplinaire et à finaliser le projet d’études selon le projet professionnel. Un stage est parfois proposé en L3. Un séjour à l’étranger via le programme Erasmus+ est également possible : se renseigner auprès du service des relations internationales de l’université.
  • Où vais-je pouvoir me loger ? Si vous êtes boursier, vous pouvez demander un logement en résidence universitaire par le biais du Dossier social étudiant (DSE). Pour une résidence privée ou un logement indépendant, voir auprès des associations étudiantes ou de la Centrale du logement étudiant (www.lokaviz.fr). Les horaires des cours proposés en licence permettant une certaine souplesse, il est possible de ne pas habiter sur place et de faire la route tous les jours, en voiture ou en train. Le resto U propose aux étudiants des repas complets et équilibrés pour un bas prix.
  • À quelles aides financières puis-je prétendre ? Il est possible d’obtenir une bourse sur critères sociaux accordée en fonction des revenus des parents, du nombre d’enfants à charge, de l’âge du demandeur, de la distance domicile-lieu d’études, du diplôme… La demande se fait par le biais du DSE. Date limite : le  15 mai 2020 !Pour vous aider à payer votre loyer et vos charges, vous pouvez bénéficier d'aides au logement (APL, ALS), versées par la Caisse d'allocations familiales (CAF) mais aussi d’une avance Loca-Pass. Il s’agit d’une aide au financement du dépôt de garantie qui consiste en un prêt à taux 0, sans frais de dossier (mais que vous devrez rembourser quand vous quitterez le logement).Concernant les transports, il existe des cartes de réduction SNCF ou encore des aides régionales (voir le site Atouts Normandie).Certains étudiants en licence sont amenés à travailler en parallèle de leurs études : le week-end et pendant les vacances. Des petits contrats la semaine, adaptés aux étudiants, existent également. Cela constitue un complément de revenus non négligeable pour les étudiants qui ont parfois de nombreux frais (logement, santé, transport…). Renseignez-vous auprès du site www.jobaviz.fr, géré par les Crous et des BAIP (bureaux d’aide à l’insertion professionnelle).
  • Puis-je poursuivre mes études après ? Premier jalon des études longues à l’université, les licences mènent au master. Autre piste : les écoles (de commerce, d’ingénieurs, de journalisme, les IEP, etc.).
  • Si je ne poursuis pas mes études, vais-je pouvoir m’insérer facilement dans la vie active ? Les titulaires d’une licence peuvent trouver un emploi et notamment passer un concours administratif. Néanmoins, c’est en master que les universitaires acquièrent une spécialisation appréciée sur le marché du travail. Le BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle) accompagne les étudiants dans la recherche de stage et du premier emploi.Pour aller plus loin, découvrez le quotidien d’un étudiant en 1re année de licence d’histoire dans la web série de l’Onisep « Ma première année en… ».Consultez également le dossier de l’Onisep consacré à l’Université, bien choisir sa licence, disponible en kiosque, dans les CIO et les CDI.À télécharger : la carte d’identité de la Licence.

  

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels