Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Apprendre, travailler, faire un stage à l’étranger

Après le Bac

Lorraine - Nancy / Publication : 11 septembre 2014, Mise à jour : 27 novembre 2018
Plusieurs possibilités s’offrent aux jeunes souhaitant partir à l’étranger. Faire des études dans le cadre d’un programme d’échanges ou sans programme, travailler, faire un stage ou du volontariat international, ... Il convient avant tout de se renseigner sur les différentes modalités qui existent afin de pouvoir faire un choix éclairé. Cette rubrique tente de dégrossir et de synthétiser les multiples informations dont les étudiants pourraient avoir besoin pour se lancer dans l’aventure.

Europe International - Après le Bac - Visuel

Sommaire

Étudier

Travailler : jobs, stages, missions... se forger un profil international

Les séjours linguistiques

Une année de césure

 

Étudier

Le programme Erasmus +

Erasmus + est le programme qui succède à Erasmus pour la période 2014-2020. Ce programme concerne les membres d’équipes éducatives, les jeunes en formation professionnelle ou hors du système éducatif, les professionnels et décideurs du secteur de la Jeunesse et bien entendu les étudiants et les jeunes diplômés. Il favorise les actions de mobilité en Europe* (et bientôt à l’international) pour les étudiants pendant des périodes d’études ou de stages.

*dans l’un des 32 pays participants au programme : les 28 États membres de l’Union européenne, l’Islande, le Liechtenstein, la Macédoine, la Norvège et la Turquie

  • Pendant les études : les étudiants peuvent obtenir une bourse pour effectuer une période d’études dans un autre établissement européen à partir de la deuxième année d’études pour une durée de 3 à 12 mois. Ils bénéficient de 12 mois de mobilité (études et/ou stages) par cycles d’études (Licence, Master, Doctorat). Cette période d’études est encadrée par l’établissement d’origine et l’établissement d’accueil.
  • Pendant un stage : la mobilité étudiante peut revêtir la forme d’un stage dans une entreprise dans un autre pays européen. Dès la première année, les étudiants peuvent partir en stage pendant 2 à 12 mois et bénéficient de 12 mois de mobilité (études et/ou stages) par cycles d’études (Licence, Master, Doctorat). Cette période de stage est encadrée par l’établissement d’origine et l’établissement d’accueil.

Attention ! Les étudiants souhaitant partir en tant qu’assistant de langue dans un pays européen doivent dorénavant en faire la demande dans le cadre de ce programme.

Les jeunes diplômés peuvent également bénéficier d’une période de stage en Europe à condition qu’ils soient sélectionnés durant leur dernière année d’études pour réaliser un stage dans l’année qui suit l’obtention de leur diplôme.

Organisation de la mobilité : dans tous les cas, ce sont les établissements d’enseignement supérieur, que ce soit une université, un institut, une école, un lycée, qui organisent la mobilité de façon individuelle ou par le biais d’un consortium. Tous ces établissements doivent être titulaires d’une charte Erasmus +.

Si vous êtes étudiant et que vous êtes intéressé par le programme Erasmus +, contactez le bureau international de votre établissement (ou le service des relations internationales- SRI).

Pour plus d’informations : Découvrir les modalités pour un séjour à l’étranger et comment bénéficier des bourses Erasmus

Les autres programmes

Hors Erasmus+, les étudiants peuvent partir dans le cadre d’une convention signée l’université ou l’école supérieure et un autre établissement partenaire en Europe (se rapprocher du service des relations internationales de l’établissement d’origine). 

Parmi ces conventions, il existe des « cursus intégrés franco-étrangers ». Suivre un cursus franco-étranger permet d’obtenir une qualification étrangère tout en gardant un pied dans le système éducatif d’origine.

Il en existe plusieurs sortes qui mènent à :

  • des diplômes conjoints : le programme d’étude est le fruit d’un partenariat entre des établissements français et étrangers autour d’une thématique commune. Ils s’accordent sur les enseignements à dispenser et sur le diplôme validé.
  • des double ou triple diplômes : l’étudiant suit un programme d’enseignement dans des établissements français et étrangers ayant scellé un accord qui aboutit à la fin à un double (parfois triple) diplôme. L’université franco-allemande (UFA) et franco-italienne ainsi que des consortiums d’établissements supérieurs en sont les principaux acteurs
  • des masters communs Erasmus mundus: intégrés au programme Erasmus+, ces cursus de grande qualité sont proposés par des consortiums d’établissements supérieurs. Ils débouchent sur des diplômes conjoints, double ou triple diplômes dans des domaines variés.

Il existe également de nombreux accords entre des universités françaises et des universités étrangères, des écoles de commerce ou d’ingénieur, permettant ainsi aux étudiants de partir un semestre ou une année entière, dans un cadre institutionnel.

Pour en savoir plus et avoir une liste des cursus disponibles :

Faire reconnaître son expérience et son diplôme

Europass

Passeport européen de vos compétences, Europass vous permet de valoriser votre expérience. Il est constitué d’un ensemble de 5 documents qui permet d’exprimer clairement ses compétences et ses qualifications en Europe.

Ces 5 documents sont :

  • Le CV Europass (pour présenter vos qualifications et vos compétences)
  • Le passeport de langues (pour décrire vos aptitudes linguistiques)
    • (tous deux à créer en ligne sur le site du Cedefop (https://europass.cedefop.europa.eu/fr)
  • L’Europass mobilité (consigne les savoirs et compétences acquis lors d'une mobilité d'études ou de stage en entreprise dans un autre pays européen)
  •  Le supplément au diplôme (décrit votre formation)
  • Le supplément au certificat ;

Pour des renseignements plus complets, consultez la page dédiée à cet outil sur le site de l’Agence Europe Education Formation.

Faire reconnaître un diplôme étranger

Depuis le 26 mai 2014, il existe une nouvelle procédure pour les demandes de reconnaissance des diplômes étrangers. Ces demandes se font exclusivement en ligne sur le site internet du CIEP (Centre International d’Études Pédagogiques).

Les demandes sont ensuite étudiées par le centre ENIC-NARIC  France, centre français d’information sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes. Il établit des attestations pour un diplôme, des études, une formation obtenus à l’étranger ; il informe sur les procédures à suivre pour exercer une profession réglementée ; il renseigne sur la reconnaissance des diplômes français à l’étranger.

Pour ce faire, rendez-vous à l’adresse suivante : http://www.ciep.fr/enic-naric-menu/particulier

Obtenir une bourse et trouver un financement

Afin de vous aider à réaliser votre projet à l’étranger, de nombreuses aides financières existent (parfois cumulables entre elles). Voici listées ci-dessous les principales d’entre elles.

Bourse Erasmus

Si vous partez étudier ou faire un stage en Europe dans le cadre du programme européen Erasmus +, vous pouvez bénéficier d’une bourse Erasmus qui vous permettra de financer une partie de votre voyage ou séjour.

Le montant de la bourse varie selon la destination et le type de mobilité et elle est cumulable à la bourse sous critères sociaux si vous êtes boursiers :

  • Autriche, Danemark, Finlande, Irlande, Italie, Lichtenstein, Norvège, Suède, Royaume-Uni : 200-300€/mois pour les études ; 350-450 €/mois pour les stages
  • Belgique, Croatie, République Tchèque, Chypre, Allemagne, Grèce, Islande, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Slovénie, Espagne, Turquie : 150-250 €/mois pour les études ; 300-400€/mois pour les stages
  • Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Ancienne République Yougoslave de Macédoine : 150 à 250 € pour les études ; 300-400 €/mois pour les stages

Pour déposer un dossier de demande, adressez-vous au bureau des relations internationales de votre établissement.

NB : vous ne pouvez recevoir que deux bourses Erasmus lors de votre cursus (une pour études et une pour stage).

Bourse du Conseil Régional du Grand Est

S’adressant à tous les étudiants, sans conditions de ressources, les aides attribuées seront bonifiées si les étudiants sont titulaires d’une bourse du CROUS ou s’ils effectuent leur mobilité dans un pays frontalier de la région Grand Est.

Les Bénéficiaires sont les étudiants jusqu’à 29 ans :

  • inscrits en BTS, DUT, Bac+3 à Bac+5 au titre d’une formation diplômante dans un établissement d’enseignement supérieur de la région Grand Est, ainsi que dans le cadre d’une année de DUETE/DUETI
  • et effectuant des études ou un stage à l’étranger, validé dans le cadre de leur diplôme, à l’exception des étudiants de nationalité étrangère réalisant des études ou un stage dans le pays dont ils sont ressortissants.

La période d’études ou de stage doit être effectuée au sein d’un seul organisme à l’étranger (université, laboratoire ou entreprise). Le début de la mobilité a lieu entre le 1er juillet et le 30 juin de l’année suivante.

Elle doit faire l’objet :

  • d’une attestation de l’établissement d’origine autorisant l’étudiant à effectuer des études ou un stage au titre de sa formation pour une durée déterminée au sein d’un organisme identifié (université, laboratoire, entreprise…),
  • d’une attestation de démarrage par l’établissement d’accueil confirmant l’arrivée de l’étudiant et la durée du séjour,
  • d’une convention de stage dans le cas de stage en laboratoire ou en entreprise.

Toutes les destinations sont éligibles, à l’exception de la France (DOM TOM inclus), et des principautés d’Andorre et de Monaco.

Pour les étudiants en Bac+3 à Bac+5, l’aide régionale est une aide forfaitaire unique dont le montant est variable selon la nature de la mobilité (études ou stage) et sa durée :

  • Forfait études : 500 € pour une durée minimum de 16 semaines,
  • Forfait stage court : 400 € pour une durée de 12 à 15 semaines,
  • Forfait stage long : 800 € pour une durée minimum de 16 semaines.

Pour les étudiants en BTS et DUT, l’aide régionale est une aide forfaitaire unique pour un seul stage :

  • Forfait stage BTS DUT : 200 € pour une durée minimum de 4 semaines.

Les étudiants boursiers peuvent bénéficier d’une aide supplémentaire de 200 €.

Les étudiants effectuant leur mobilité dans un pays frontalier de la Région Grand Est (Allemagne, Belgique, Luxembourg, Suisse) peuvent bénéficier d’un supplément de 100 €.

Chaque étudiant ne peut bénéficier qu’une seule fois d’un de ces forfaits pendant son cursus. Un étudiant peut bénéficier de deux bourses régionales au maximum pendant son cursus. Par ailleurs, les séjours exclusivement linguistiques ne sont pas éligibles à l’aide régionale.

En savoir plus

 

Bourse de mobilité de l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie)

L’AUF attribue annuellement des allocations permettant aux bénéficiaires de poursuivre une partie de leur formation dans d’autres universités, tant du Nord que du Sud.

Ces allocations sont attribuées aux étudiants de Master/Maitrise, doctorat, stage professionnel de l’Université de Lorraine (établissement membre de l’AUF), sur appels à candidatures.

En savoir plus

 

Bourse de la vocation de la fondation Marcel Bleustein-Blanchet

La bourse de la vocation s'adresse aux jeunes français et ressortissants de la Communauté européenne, âgés de 18 à 30 ans, qui vivent en France et rencontrent des difficultés dans l'aboutissement de leur vocation (le niveau d'études : licence, master, doctorat). L'aide a pour but d'encourager et aider les jeunes freinés dans leur effort.

20 bourses sont attribuées par an, pour un montant de 7700 € /an pour une bourse Cette bourse est réservée aux jeunes ayant des difficultés à réaliser leur vocation dans 18 domaines d’activités aussi divers et variés que la littérature, la musique, l’artisanat, le droit, la recherche, etc.

En savoir plus

 

Bourse Zellidja

Voir la rubrique Avant le bac de notre dossier Europe-International.

 

Trouver un financement pour ses études

Le site de Campus France met à votre disposition un moteur de recherche pour trouver un financement pour vos études et vos recherches en fonction du pays de destination

 

iEDU : le portail des financements et des bourses d’études

Chaque mois, iEDU met, gratuitement, à disposition du public des informations concernant les sources de financement aux études et aux projets.

Ploteus : le portail sur les opportunités d'études et de formations en Europe

Le portail a pour but d’aider les étudiants, les chercheurs d’emploi, les travailleurs, les parents, les conseillers et les professeurs à trouver des informations à propos des études en Europe. Il permet de trouver des informations sur les opportunités d’études disponibles à travers l’Union Européenne.

Le site contient des liens vers les sites des universités ou des établissements du supérieur, une base de données des écoles spécialisées dans la formation professionnelle et continue.

Travailler : jobs, stages, missions... se forger un profil international

Travailler

Cette rubrique se propose de recenser succinctement quelques pistes pour vous aider à trouver du travail à l’étranger.

Voir la rubrique Emplois du site Euriguidance

Travailler hors Union Européenne

Ceci nécessite souvent un visa pour lequel il faut se renseigner en amont mais il existe des accords entre la France et une dizaine de pays. Avant de partir, il est conseillé de consulter les blogs de voyageurs ou les sites dédiés  comme par exemple le site pvtistes.net qui présente ce qu’est le Programme Vacances-Travail.

Le PVT donne l’opportunité de partir dans l’un des pays ou des régions signataires de l’accord pour y faire une découverte culturelle et touristique tout en étant autorisé à y travailler pour financer son voyage.

En savoir plus

 

Les séjours au pair

Ce sont des séjours de 1 à 12 mois selon les destinations  où le jeune est payé, nourri, logé en échange d’un travail au sein d’une famille. L’objectif premier de ce séjour est l’apprentissage d’une langue et la découverte d’une culture.

Le travail au pair à l'étranger (service-public.fr)

Pour davantage de renseignements, vous pouvez consulter le site de l’UFAAP (Union Française des Agences au Pair) ou le site de l’association internationale IAPA (International Au Pair Association).

En savoir plus

 

Les chantiers de bénévoles internationaux

Rencontrer des jeunes du monde entier, à partir de 14 ans et sans limite d’âge maximum, avec lesquels le bénévole travaille sur un projet d’intérêt général commun : rénover un château, nettoyer un littoral… ; il sera logé et nourri sur place, mais devra en revanche prendre en charge les frais de transport et de visa (selon la destination).

En savoir plus

Les chantiers de bénévoles sur jeunes.gouv.fr

 

Les échanges de service

Les échanges de services permettent d’être logés et de manger chez l’habitant en échange de quelques heures de travaux quotidien dans des fermes biologiques, des petites exploitations ou chez des particuliers

 

Les jobs d’été et étudiants à l’étranger

Il n’est pas nécessaire d’obtenir de visa mais uniquement d’avoir une carte d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Hors Europe, attention aux formalités administratives et à la demande de Visa.

Retrouver les sites utiles et quelques idées

 

Enseigner le français

Une formation en FLE (Français langue étrangère) constitue un réel  plus.  Plus de 3000 postes d’assistants de français sont à pourvoir chaque année dans une vingtaine de pays.

Ils sont ouverts aux étudiants de 20 (ou 22 pour l’Inde) à 30 ans (35 pour l’Allemagne, l’Autriche et le Royaume-Uni) qui connaissent bien la langue du pays d’accueil (minimum niveau B1) Être titulaire, au moment du dépôt de sa candidature, d’une première, deuxième ou troisième année de parcours de licence (L1, L2, L3 ou M1) - cf. fiches-pays pour connaitre les disciplines acceptées qui varient selon les pays ; les étudiants en L2 ou Master de langues sont recrutés en priorité.

Les candidatures sont à déposer au secrétariat de son UFR et un enseignant évalue la demande et la motivation. Le dossier est ensuite géré par le CIEP (Centre International des Études Pédagogiques).

Pour aller plus loin

 

Trouver le bon réseau

Voici quelques sites qui peuvent également vous aider dans votre démarche de recherche d’emploi à l’étranger :

 

Faire son stage

 

Le programme Erasmus + offre la possibilité aux étudiants de réaliser une mobilité sous forme d’un stage en entreprise dans un autre pays européen pour une durée de 2 à 12 mois.

Ils peuvent partir dès la 1ère année d’études en stage à l’étranger puis bénéficient de 12 mois de mobilité  (études et/ou stages) par cycle d’études (Licence, Master, Doctorat).

La période de stage effectuée à l’étranger est encadrée par l’établissement d’envoi et l’entreprise d’accueil qui concluent une convention de stage avec l’étudiant.

Consulter et télécharger la brochure Erasmus + sur les stages en Europe

Pour plus d’informations :

Quelques sites recensant les offres de stages à l’étranger :

Le volontariat international

 

L’engagement de Service Civique est un engagement volontaire destiné aux jeunes de 16 à 25 ans, d’une durée de 6 à 12 mois, réprésentant au moins 24 h hebdomadaires.

Il donne lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’État (472.97 €/mois) et d’un soutien complémentaire, en nature ou argent, pris en charge par la structure d’accueil (à hauteur de 107,58 €/mois); ouvrant droit à un régime complet de protection sociale financé par l’État.

Cet engagement peut être effectué auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public, en France ou à l’étranger ; pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général dans un des neuf domaines d’interventions reconnus prioritaires pour la nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d’urgence.

 

Le volontariat de service civique : il a les mêmes principes que le service civique mais s’adresse aux plus de 26 ans.

Volontariat européen, programme faisant partie du volet jeunesse Erasmus+: il concerne les 17-30 ans, aucun niveau de langue, de diplôme ou de formation n'est requis pour participer, pour une période allant de 2 à 12 mois. Le volontaire bénéficiera d’un accompagnement permanent par l’organisme d’envoi avant, pendant et à la fin de sa mission. L’expérience acquise à l’issue du séjour est certifiée par le Youthpass, un outil permettant d’évaluer et de valoriser les compétences acquises pendant le projet de mobilité.

L'Union européenne verse une subvention directement à la structure dans laquelle vous effectuez votre volontariat. Cette subvention vous aide à couvrir vos frais de séjour (hébergement, repas, formation linguistique) et prend en charge une partie de vos frais de transport (10 % au maximum reste à votre charge). Vous percevez également une indemnité mensuelle, variant entre 50 € et 160 € selon le pays.
En plus de la protection sociale due aux personnes volontaires, vous bénéficiez de formations, d'un soutien linguistique et d'un tutorat.

Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez consulter le blog de l’Agence française Erasmus + jeunesse & sport, rubrique #sve.

 

Le volontariat de solidarité internationale (VSI) : il  permet de s'engager auprès d'associations agréées. Il n'y a pas de condition de nationalité, ni de limite d'âge (être âgé d’au moins 21 ans). Pour trouver une mission, mettez-vous directement en contact avec les associations agréées. Les missions se déroulent hors de l'Espace économique européen (EEE). Une mission dure entre 6 mois et 2 ans. Le montant minimum de votre indemnisation ne peut pas être inférieur à 100 € par mois (hors prise en charge du transport, alimentation et logement). En fin de mission, vous pouvez prétendre à certaines aides.

Les volontaires mettent leurs compétences au profit d’une mission de développement ou d’urgence (Comité de Liaison des ONG de volontariat qui regroupe 14 ONG françaises habilitées).

 

Le volontariat international en entreprise/administration (VIE/VIA) : pendant une période de 6 à 24 mois (renouvelable une seule fois dans la limite des 2 ans) les volontaires occupent un poste dans une entreprise ou une administration française à l’étranger.

Pour des renseignements complémentaires, voir le site d’Ubifrance qui gère les VIE ou le site du centre d’information sur le volontariat international Civiweb.

Attention ! Il est conseillé de démarrer ses recherches au moins 6 mois avant le départ envisagé et de faire des candidatures spontanée

Les séjours linguistiques

Deux fédérations regroupent des organismes offrant des gages de qualité et de sérieux :

  • l’Unosel (Union nationale des organisations de séjours éducatifs, linguistiques et des écoles de langues) accrédite une quarantaine d’organismes de séjours linguistiques destinés aux jeunes et aux adultes. Ces organismes doivent respecter les 10 engagements du label Unosel
  • L’Office (Office national de garantie des séjours et stages linguistiques) centralise une quarantaine d’organismes qui se doivent de respecter une charte de qualité. Cette charte a été élaborée avec plusieurs associations de consommateurs et avec deux grandes fédérations de parents d'élèves, l'APEL et la FCPE.

Aller plus loin

Une année de césure

Une expérience vécue à l’étranger apporte de la maturité, renforce la confiance en soi, enrichit les compétences linguistiques et adaptatives mais aussi l’ouverture d’esprit et les savoir-être. Cette expérience peut avoir des objectifs précis ou juste constituer un temps de réflexion pour mûrir un projet d’orientation pour la suite.

La possibilité d’intégrer une période de césure pendant les études est donnée aux étudiants et ceci dès l’obtention du bac. Si le projet de césure reçoit l’aval de l’établissement d’enseignement supérieur, la place de l’étudiant est conservée à l’issue de cette période. Pour préparer la demande d’autorisation de césure, il faut cependant présenter les activités prévues pendant cette période.

Pour préparer cette période de césure à l’étranger, Euroguidance et l’Onisep Hauts-de-France ont créé un quiz interactif et personnalisé. Ce quiz n’a pas de valeur scientifique mais constitue une aide pour définir le projet de mobilité pendant une période de césure et pour déterminer les activités qui occuperont cette période en accord avec sa personnalité, sa situation et ses valeurs.

En savoir plus sur l’année de césure et les pratiques en Europe

À lire aussi

Guides gratuits d'orientation

Entrer dans le Sup après le Bac

Après le bac : préparer son orientation, Rentrée 2020

Toutes les informations pour réussir son entrée dans l'enseignement supérieur et bien démarrer sa vie d'étudiant. Le guide propose un rappel des modalités d'inscription via le portail Admission Post-Bac et informe sur les formations supérieures en Lorraine à temps plein, par apprentissage, en alternance avec ou sans le bac, avec une présentation par secteur d'activité.

Haut de page

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels