Chahra Brichi : concilier relationnel et déficience auditive

Publication : 5 octobre 2020
Malentendante, Chahra lit sur les lèvres. Pourtant, cela ne l’empêche pas d’exercer un métier en relation avec la clientèle. Une reconnaissance de son handicap et une formation en alternance lui ont permis de trouver sa voie au Crédit Agricole.
Chahra Brichi : concilier relationnel et déficience auditive

Une prise de conscience salutaire

Après un bac pro vente, elle exerce dans le prêt à porter. "Les clients me parlaient parfois lorsque j’étais de dos et je n’entendais pas." Puis après quelques jobs étudiants, elle tente de suivre une licence de droit. N’étant pas encore appareillée, elle ne peut pas suivre les cours en amphi. Frustrée, elle prend contact avec Pôle Emploi qui l’oriente vers la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) en vue d’une demande de reconnaissance de handicap (RQTH). "Je n’avais pas conscience que mon handicap pouvait me bloquer sur certains aspects du métier que je voulais faire."

En alternance

Avant de commencer les démarches, elle se rend à un job dating, destiné aux travailleurs handicapés, en vue de suivre une formation en alternance. "Le Crédit Agricole m’a proposé de faire un stage d’immersion d’une quinzaine de jours pour confirmer mon choix puis m’a embauchée." Chahra suit alors une formation de niveau bac + 2 de gestionnaire d’unité commerciale, option activités bancaires à l’école supérieure commerce et services de Limoges pendant 2 ans. "J’étais plus souvent en entreprise qu’à l’école ce qui me permettait d’appliquer directement sur le terrain ce que j’apprenais."

Un environnement adapté

Embauchée en CDI au Crédit Agricole Centre-Ouest après sa formation, elle devient assistante commerciale. A l’accueil, elle gère les opérations courantes puis rapidement reçoit les clients en rendez-vous. "Je pouvais les recevoir dans un bureau fermé. Ils étaient en face de moi et cela me permettait de lire sur les lèvres." Là elle suit les clients dans leur projet et les accompagne, ce qui lui permet assez rapidement de monter en compétence sur la partie assurances, consommation, épargne. Chahra est appareillée depuis le début de sa formation. "C’est le Crédit Agricole qui a financé mes appareils. Cela m’a beaucoup aidée. Maintenant ils sont indispensables."

Ecoute et relationnel

Elle est aujourd’hui conseillère clientèle pour les particuliers. Souvent les clients ignorent son handicap. Le fait d’être malentendante lui a permis de développer des capacités d’écoute. "Comme je ne peux pas écouter un client et écrire en même temps, je dois m’arrêter, le regarder et l’écouter. C’est une écoute active et les clients apprécient que je sois attentionnée. Dans notre métier, c’est un avantage. Le sens du relationnel se développe et le lien est complètement différent." Dans l’avenir, Chahra aimerait devenir monitrice des ventes, un métier d’accompagnement qui consiste à accompagner les collaborateurs, nouvellement arrivés, lors des rendez-vous clients.

Masque et déficience auditive

Pour Chahra, la situation sanitaire qui rend le port du masque obligatoire complique beaucoup son travail d’écoute. La lecture labiale est difficile. "En ce moment, je n’ai pas le choix que de demander aux clients de baisser leurs masques." Cependant des adaptations permettent d’assurer tout de même la sécurité sanitaire : "J’ai un plexiglass sur mon bureau donc je ne prends pas de risques démesurés."

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels